A pied d’oeuvre

Sans vous en rendre forcément compte, votre technicité raquette en main dépend en grande partie de … vos pieds ! Initiateurs du déplacement, mais aussi générateurs de stabilité et de puissance, ils assurent un rôle clé bien souvent sous-estimé, heureusement travaillé inconsciemment du lever au coucher.

«Bête comme ses pieds. » S’il est une expression de la langue française qui n’a pas sa place au badminton, ce serait celle-là. « Pour peu qu’on les éduque, les pieds sont très intelligents, abonde Joran Love, préparateur physique au pôle France de l’INSEP. À chaque fois qu’une personne pratique le badminton, il va forcément les utiliser. C’est pourquoi il me semble essentiel d’intégrer du travail de pieds dans toutes les séances, pour un temps de travail qui va bien entendu différer suivant le niveau et les objectifs. »

Pas vraiment un souci au regard de la mutliplicité des situations qui les mettent en action. « Le jeu de jambes, qui ne concourt pas seulement aux seuls besoins d’équilibre, loin s’en faut, n’est en effet que la finalité d’un développement effectué dans de nombreux domaines, comme la proprioception, le gainage, le renforcement, la musculation, etc., et va de pair avec la prise visuelle d’informations et la qualité technique, poursuit Joran Love. De plus, il s’agit d’un apprentissage à imaginer aussi bien avant, pendant et après l’action, où régissent tour à tour des impératifs d’ajustement et d’anticipation, d’accompagnement puis de réaction après la perturbation découlant du déplacement réalisé. »

Pour progresser, il est comme toujours nécessaire d’être exigeant dès l’échauffement, afin d’initier correctement le travail et accroître les capacités de concentration sur ces détails qui font la différence à haut niveau. « Sans travail de pieds, il est tout bonnement impossible de figurer parmi les tout meilleurs, confirme à ce sujet Thibault Pillet, entraîneur national. Parce que si un regard de novice va avoir l’impression qu’il est facile de faire perdurer un échange, en y regardant de plus près, on s’aperçoit de tout un travail de poussée, à chaque déplacement et frappe, qu’elle soit proche du corps ou dans des positions extrêmes. Généralement, l’enjeu va être de ne jamais s’écraser sur ses appuis mais plutôt d’être comme monté sur ressorts, pour mieux transférer l’énergie des membres inférieurs vers le haut du corps. » Suivant la période de la saison, il faut faire évoluer et adapter les exercices afin d’offrir le retour le plus pertinent aux athlètes. « Le travail avec instabilité est à planifier loin des périodes de compétition, à l’approche desquelles ce sont les charges qui vont la suppléer », précise le préparateur physique, selon qui le matériel à privilégier pour les clubs va de la corde à sauter peu onéreuse (« privilégier les séries courtes en focalisant son attention sur l’atterrissage et le rebond, phases lors desquelles les talons restent en l’air ») au trampoline plus coûteux, en passant par le BOSU (plateforme d’instabilité) ou l’échelle de rythme, utiles pour faire travailler en même temps plusieurs athlètes.

EXERCICE 1

Les pieds parallèles posés bien à plat au sol, partir en appui sur les talons avant de basculer sur les pointes, sans « casser » le pied, en cherchant à s’agripper au sol avec les doigts de pied. La souplesse et l’explosivité sont importantes à conserver au fil des répétitions.

EXERCICE 2

En chaussettes ou pieds nus, chercher à avancer sur un tapis de sol en ne vous servant que de vos doigts de pied.

EXERCICE 3

En appui sur un pied légèrement surélevé par un tapis, chercher à maintenir l’équilibre tout en balançant dans le vide la deuxième jambe.

EXERCICE 4

En appui sur la pointe des pieds au bord d’une marche, l’idée est de monter au maximum les talons avant de contrôler la descente, sur une jambe, jusqu’à l’étirement complet du mollet.

EXERCICE 5

En appui sur un pied, enchaîner les sauts au-dessus d’un obstacle (ex : des poids) sans que le talon n’entre en contact avec. On alterne un saut en avant, un saut de côté puis un saut en arrière pour l’aller, avant de revenir sur ses pas en recherchant toujours une réception équilibrée.

EXERCICE 6

Si vous possédez une ou plusieurs échelles de rythme, inventez divers circuits faisant intervenir l’explosivité et l’équilibre, à cloche-pied ou non, en diagonale ou en intérieur/extérieur, avec ou sans obstacle…

Source :  Fédération Française de Badminton